Création d'entreprise

Auto-entreprendre comme créateur de bijoux

18 mai 2022

Créer son activité de création de bijoux fantaisie en auto-entreprise

Auto-entreprendre comme créateur de bijoux : le statut d’auto-entrepreneur est tout à fait adapté au métier de créateur de bijoux, que vous l’exerciez à temps complet ou en parallèle d’une autre activité. Avant de créer votre auto-entreprise, vous devez connaître plusieurs éléments comme :les qualités nécessaires

  • les formations requises
  • les déclarations à effectuer
  • la réglementation à suivre

Auto-entreprendre comme créateur de bijoux : l’essentiel à retenir

  • Le Centre de formalités des entreprises (CFE) : Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA).
  • Le plafond de chiffre d’affaires : 176 200 €, au sein duquel l’activité de services ne doit pas dépasser 72 500 €.
  • Le taux de cotisations sociales : 12,8 % pour l’activité de vente et 22 % pour l’activité de services.
  • La catégorie d’imposition : Bénéfices industriels et commerciaux (BIC).
  • Le code APE : 12Z – Fabrication d’articles de joaillerie et bijouterie.
  • La rémunération : à partir de 1 200 €/mois.

La création de bijoux en auto-entreprise

Le métier de créateur de bijoux consiste à concevoir, fabriquer et réparer des bijoux. Travaillant les pierres, les perles et tout type de matériaux précieux ou non, le créateur de bijoux se charge de toutes les étapes de production des bijoux. Ce travail consiste à :

  • choisir les matières premières nécessaires à la fabrication des bijoux fantaisie ( perles, tissus et autres matériaux non précieux)
  • dessiner les ébauches des futurs bijoux ;
  • assembler et réaliser les bijoux
  • conseiller les clients et vendre ses créations.

Les qualités d’un créateur de bijoux fantaisie

Pour ouvrir une auto-entreprise de création de bijoux fantaisie, certaines compétences sont indispensables.

  • La créativité : pour dessiner et concevoir des bijoux originaux, vous devez avoir un esprit créatif. Cependant, ce sens artistique doit également vous permettre de répondre aux goûts du public
  • La rigueur : faire preuve de minutie et de patience afin de créer des bijoux dans les règles de l’art
  • Une bonne condition physique : vous pouvez être amené à travailler dans des positions inconfortables et travailler des matériaux plus ou moins rigides.
  • Le sens du relationnel : le créateur de bijoux vend généralement lui-même ses créations. Il doit donc être un bon commercial afin de conseiller les clients et les aider à trouver la pièce dont ils ont besoin et qui les mettra en valeur.

Auto-entreprendre comme créateur de bijoux : la formation d’un créateur de bijoux auto-entrepreneur

La création de bijoux en auto-entreprise n’est pas une profession réglementée. Conséquences ? Vous n’avez pas besoin de justifier d’une formation diplômante, d’une expérience préalable ou d’une assurance pour créer votre activité de bijoux fantaisie.

En revanche, il est recommandé de suivre une formation diplômante pour créer des bijoux précieux, notamment pour apprendre à maîtriser les différentes techniques de fabrication (dessin, façonnage, fonte, gravure, etc.). Les diplômes les plus répandus sont :

  • CAP art et techniques de la bijouterie-joaillerie ;
  • CAP art du bijou et du joyau ;
  • brevet des métiers d’art du bijou ;
  • diplôme des métiers d’art du bijou et du joyau ;
  • certificat supérieur de joaillerie ;
  • diplôme national des métiers d’art et du design.

Auto-entreprendre comme créateur de bijoux : les formalités de création d’une auto-entreprise de bijouterie fantaisie

1 – Les conditions d’exercice avant de créer votre auto-entreprise

  • L’honorabilité : ne pas avoir fait l’objet d’une condamnation vous interdisant l’exercice d’une activité professionnelle ou d’une interdiction de diriger ou de gérer une entreprise. À ce titre, vous devez fournir une déclaration sur l’honneur.
  • L’obligation d’information : si vous vendez vous-même vos créations, vous avez le devoir d’afficher clairement les prix pratiqués et de faciliter l’exercice du droit de rétractation des acheteurs en mettant à leur disposition un formulaire dédié.

Si vous utilise des matériaux précieux dans le cadre de votre acticité de créateur de bijoux, vous êtes tenu de :

  • déclarer les matériaux précieux : si votre activité vous amène à détenir de l’or, de l’argent ou du platine, vous avez l’obligation de réaliser une déclaration auprès du bureau de garantie.
  • Tenir un livre de police : l’utilisation de métaux précieux vous oblige également à tenir un registre qui détaille vos achats, vos ventes et vos livraisons de ces matériaux.
  • De poinçonner : dans certains cas, vous aurez besoin de réaliser ou de faire réaliser le poinçonnage de vos créations afin d’attester de la qualité des métaux précieux et de leur provenance.

2 – L’inscription au RM et au RCS

En règle générale, le créateur de bijoux en auto-entreprise dépend de deux Centres de formalités des entreprises (CFE) car il exerce une activité mixte : création et revente.

  • L’inscription au Répertoire des métiers: étant une activité artisanale, la création de bijoux dépend de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA). Il est donc nécessaire de s’immatriculer au Répertoire des métiers (RM), de s’acquitter des cotisations sociales liées à la main-d’œuvre (22 %) et de respecter le plafond de chiffre d’affaires en vigueur (72 500 €).
  • L’inscription au Registre du commerce et des sociétés : si vous vendez vous-même vos bijoux, vous serez rattaché à la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI). En plus de s’inscrire au Registre du commerce et des sociétés (RCS), il doit respecter un plafond de chiffre d’affaires global de 176 200 € (et toujours 72 500 € pour la seule activité de services) et s’acquitter de 12,8 % de cotisations sociales pour la partie vente.

 3 – Le respect des règles de l’auto-entreprise

  • respecter les plafonds de chiffre d’affaires en vigueur, à savoir 176 200 € au total, dont 72 500 € pour l’activité de main-d’œuvre ;
  • déclarer son chiffre d’affaires et s’acquitter de ses cotisations sociales (12,8 % pour la partie commerciale et 22 % pour l’activité de services) ;
  • tenir un livre des recettes et un registre des achats ;
  • ouvrir un compte bancaire dédié si son chiffre d’affaires est supérieur à 10 000 € pendant deux années consécutives ;
  • facturer et déclarer la TVA s’il dépasse les plafonds de TVA de l’auto-entreprise.

4 – Le plafond de TVA 

Le plafond à respecter pour être exonéré de TVA dépend de l’activité que vous exercez en tant qu’auto-entrepreneur. De plus, il existe deux seuils différents :

  • le seuil de base : en-dessous, vous êtes automatiquement exonéré de TVA. Au-dessus, vous devez déclarer la TVA, sauf si vous ne dépassez pas le seuil majoré pendant deux années consécutives ;
  • le seuil majoré : si vous dépassez ce plafond, vous devez facturer la TVA dès le premier jour du mois de dépassement.
 Seuil de baseSeuil majoré
Commerçants85 800 €94 300 €
Artisans et professions libérales34 400 €36 500 €

Pour bien comprendre, prenons l’exemple d’un auto-entrepreneur avec une activité artisanale :

  • son chiffre d’affaires est de 30 000 € : il est exonéré de TVA :
  • son chiffre d’affaires est de 35 000 € : il est exonéré de TVA sauf s’il dépasse le seuil de base pour la 2ème année consécutive. Si c’est le cas, il devra facturer la TVA dès le 1er janvier ;
  • son chiffre d’affaires est de 40 000 € : à partir du mois où il dépasse le seuil majoré (36 500 €), il doit facturer la TVA. L’année suivante, il facturera également la TVA dès le premier euro facturé.

5 – Le développement de votre activité

Pour vous lancer et développer votre activité d’auto-entrepreneur, il faudra :

  • définir vos conditions d’approvisionnement (fournisseurs, financement, coût, livraison, etc.) ;
  • mettre vos créations en avant (site Internet, réseaux sociaux, bouche-à-oreille, etc.) ;
  • constituer un réseau (partenariat avec des commerçants locaux, participation à des événements professionnels, distribution de flyers, etc.) ;
  • fixer vos tarifs en fonction de différents éléments (coût de revient, marge commerciale, prix psychologique, etc.).

 Sur la plateforme Espace Auto-Entrepreneur, vous profiterez de nombreux services et outils pour faciliter la création et la gestion de votre auto-entreprise de création de bijoux :

  • inscription simplifiée ;
  • logiciel de comptabilité ;
  • accompagnement par un expert de l’auto-entrepreneuriat ;
  • suivi du chiffre d’affaires et des cotisations.